Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le… Régime !

Remettons d’abord les bons mots à la bonne place. Un régime est à la base une prescription alimentaire visant à maintenir ou rétablir la santé, mettez-vous bien dans la tête que ce n’est pas pour maigrir. Les diktats d’aujourd’hui font que ce mot est devenu synonyme de restrictions plus dangereuses les unes que les autres, considérées comme une norme pour parvenir à perdre du poids. Sauf que les résultats sont franchement pas jojo pour votre corps et encore moins votre équilibre.

Je vais vous parler de trois régimes très connus et dont la dangerosité a parfois été prouvée. Je trouve déjà inadmissible qu’on oblige notamment les femmes à devoir se conformer à une image de papier glacé (j’y reviendrai dans un autre article) et encore plus qu’on nous mette sciemment en danger pour atteindre des objectifs aberrants.

Commençons par le plus connu et peut-être le plus vieux, le régime Atkins. Le principe ? Supprimer toute source de glucides mais attention, protéines et lipides à volonté ! Ce qu’ils entendent par là : supprimer tous les féculents (pâtes, riz, semoule…), les fruits, les légumineuses, les produits laitiers sauf le fromage, l’alcool, les produits et boissons sucrées – et avec modération seulement, on peut consommer des légumes ! Bien sûr, les aliments à volonté se composent donc de poisson, œufs, beurre, margarine, huile et crème (yallaaaaah, c’est la fête !), laitages non sucrés, fromages (sauf les allégés, hein) et… de la SALADE. Magnifique. Vous voyez le problème ?

Je crois qu’il n’y a pas pire pour se mettre bien à plat avec ce régime et ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle « passeport pour l’infarctus ». Déjà, quand on voit qu’on ne doit pas manger de fruits, de légumes et légumineuses, il faut commencer à se poser de sérieuses questions. On nous enlève énormément de nutriments et nous carence donc en vitamines, en sels minéraux et en fibres. Les vitamines B1, B9 (les folates) mais aussi la vitamine C, le fer et le magnésium sont les manquements les plus importants.

Ensuite, ce régime est vraiment dangereux. Les glucides sont notre principale source d’énergie, les supprimer équivaut à ne plus avoir de batterie au bout de deux semaines, et encore, c’est presque trop optimiste. Bonjour les coups de barre, les nausées, les sensations de faiblesse à longueur de temps à cause de la fonte musculaire importante… Perdre du poids, je veux bien, mais avec intelligence s’il vous plaît !

De plus, les lipides en excès ne vont vous apporter que des malheurs. Je suis partisane de l’alimentation méditerranéenne, avec de l’huile d’olive et toutes ces huiles non cuites qu’on utilise pour l’assaisonnement, mais pas du beurre, de la crème et de la margarine à volonté ! Pitié, arrêtez-moi ce massacre ! Le cholestérol risque de monter en flèche, des jolies plaques de graisse (ou plaques d’athérome) vont se déposer le long de vos artères et vont bien les boucher au bout d’un certain temps. Tout cela est synonyme de risque d’infarctus augmenté. Ça fait peur.

Dernier point, avec ce régime, c’est surtout dans la masse musculaire que vous allez taper et non dans la masse grasse (voir article sur le poids). Avec tout le gras ingéré et le reste plus ou moins bannis, c’est plutôt logique mais ce n’est pas sain. En moins de deux, on se retrouve facilement à ne plus pouvoir tenir debout. Bref, je ne vous cache pas que ce régime me choque surtout lorsqu’on sait pertinemment qu’une fois une reprise alimentaire normale, tout le poids perdu revient au galop avec un petit cadeau de retour : des kilos supplémentaires et un mauvais état de santé général !

Hellooooow, que voici, que voilà ? Les kilos supplémentaaaaaires !

Passons au deuxième régime qui a été le plus sollicité il y a quelques années, le régime Dukan. Il prône ce qu’on appelle une alimentation hyperprotéiné donc beaucoup plus riche en protéines que ce qui est conseillé normalement. Le principe consiste en une phase « d’attaque » pendant une semaine consistant à ne manger que des protéines (viandes maigres en général, poissons, crustacés, œufs) et puis de réintroduire petit à petit certains aliments, notamment les légumes mais pas grand-chose d’autres.

Le plus gros problème de ce régime est que la perte de poids induite par cette phase d’attaque est beaucoup trop importante – entre quatre à cinq kilos avec une grosse marge tout de même puisque chaque personne est unique. De plus, un trop plein de protéines est dangereux pour les reins ; les protéines animales, surtout la viande, sont bourrées d’acides urique, une toxine issue de cellules mortes et de la digestion de certains aliments et éliminée par les urines.

Ces acides uriques sont en quantité assez importante dans la viande et notre capacité à l’éliminer est limitée. C’est pour cela qu’une consommation excessive est dangereuse pour nos reins qui, avec le double voire le triple de boulot à faire, ne s’en sortent pas vraiment. Et avec le régime Dukan, on les bousille pas mal nos pauvres reins parce que, malgré la phase de croisière où d’autres aliments sont ajoutés, les quantités de protéines restent quand même énormes. Les proportions peuvent aller de 2,2 à 3,5 g/kg de poids de corps alors que les normes recommandées se situent entre 0,8 à 1 g/kg de poids de corps. Même les sportifs de force (musculation notamment) ne doivent pas en manger autant pendant les périodes de compétitions !

Ce n’est pas le seul souci. L’apport en glucides et en fibres est extrêmement faible ce qui cause non seulement des problèmes de constipation mais également une perte de la masse musculaire et des carences sur le long terme. A cela s’ajoutent des sensations de grosses fatigues, un manque général d’énergie et des sautes d’humeur. Enfin, comme pour le régime Atkins et tous les autres, le poids perdu revient sans crier gare une fois qu’une reprise alimentaire normale est enclenchée, et toujours avec ses amis (oui oui, toujours), les kilos supplémentaires. JACKPOT !

Le dernier régime est le 5.2 qui n’est pour l’instant pas trop un sujet à controverses mais qui me hérisse personnellement le poil. On l’appelle aussi le jeûne intermittent mais croyez-moi, ça n’y ressemble en rien. Le principe est d’avoir deux journées de suite à 500 calories par jour et le reste de la semaine c’est « youpi, on mange ce qu’on veut ! ».

Oui mais voilà, 500 calories, c’est l’équivalent d’un repas complet et équilibré. 500 calories pour tenir sur une journée, même en ne faisant absolument rien (dixit rester sur la canapé et faire du zapping), ce n’est pas possible. Le problème là-dedans, ce n’est pas forcément ce qu’il y a dans l’assiette (et encore, ça dépend) mais la quantité. Quand on veut perdre du poids, il faut certes faire attention à la quantité mais surtout à la qualité. Manger 500 calories, c’est l’équivalent d’une grosse pizza et je peux vous assurer qu’avec seulement ça dans le ventre, vous allez peut-être maigrir mais encore et toujours, c’est dans la masse musculaire qu’on tape, pas dans la masse grasse ! Puis c’est pas super sain non plus.

Les cinq jours restants de la semaine, c’est la fête, on mange ce qu’on veut. Et du coup, on « rattrape » ce qu’on n’a pas mangé pendant les deux jours de diète. Votre corps est très intelligent parce qu’il va se mettre à stocker ce qu’il peut pour prévenir ces périodes de restrictions. C’est moyennement efficace et votre corps n’aime pas être stressé constamment. En plus d’être très frustrant pour votre mental.

Tiens, parlons-en du mental. Il faut en avoir un bien accroché parce que ce régime est fatiguant et vous pousse à compter le nombre de calories que vous absorbez pendant la journée. De quoi vous rendre dingue ! Et vous enrôler dans la spirale des troubles du comportement alimentaire ; les mauvaises habitudes se prennent vite et compter chaque grain de riz, ce n’est vraiment pas marrant. Si vous pouvez vous éviter cette torture, s’il vous plaît, faites-le.

Bref, ce régime n’est pas très efficace et très difficile mentalement à suivre. Les changements qu’il induit sont très brusques et le découragement pointe le bout de son nez rapidement. Aucune surprise sur la reprise de poids instantanée lorsqu’on reprend une alimentation normale.

Le bilan de cet article ? Il n’y pas de secret, si vous voulez vraiment perdre du poids, le mieux est de faire un rééquilibrage alimentaire complet avec l’aide d’un professionnel et de commencer à faire du sport tout doux puis augmenter progressivement vos dépenses. J’y reviendrai dans un autre sujet pour ne pas vous ennuyer avec des trucs de trois kilomètres de long mais il faut garder en tête que les régimes qui promettent dix kilos de moins en un mois ne sont que des dangerosités sans nom pour votre corps. Préservez-le, vous n’en avez qu’un !

 

Publicités

Publié par

Laura, 20 ans. Curieuse de la vie, je m'intéresse à énormément de choses ! Ce blog sera plus particulièrement centré sur du lifestyle et la nutrition mais je cherche encore à développer mon idée vers d'autres centres d'intérêts. Je suis une jeune diplômée en diététique et briser les idées reçues, c'est mon dada !

2 commentaires sur « Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le… Régime ! »

  1. je voulais juste mettre mon grain de sel, en ce moment même je fais le regime 5:2 – je manges de tout, sans excès les cinq jours et a restreint les deux autres. C’est vrai c’est fastidieux à compter les calories mais pour moi cela marche bien, vue que j’ai du diabète et que je dois perdre des kilos pour maintenir mon insulin a un taux convenable (bien obligé de faire quelque chose), je parle d’experience que deux fois chez une diététicienne (pendant des mois) j’ai perdu uniquement de mon portefeuille ! J’avais beau leur expliquer que je manger très peu habituellement et que le regime qu’elles me demander de faire aller me faire manger beaucoup trop …….. bref, bilan 4 ou 5 kilos en plus a chaque fois !!!!
    Donc, pour certains personnes le 5:2 est bénéfique surtout quand c’est la santé qui est en jeu, il ne faut pas critiquer quelque chose qui peut être une solution qui marche pour d’autres personnes !

    J'aime

    1. Bonjour Mélanie,

      Qui vous a conseillé de faire le régime 5:2 ? Je ne sais pas quel type de diabète vous avez mais les régimes des diabétiques est très strict en soi, il y a des quantités de glucides à respecter à chaque repas et je trouve dangereux de commencer le 5:2 car le nombre de calories restreints deux fois dans la semaine signifie également que vos quotas de glucides ne sont sûrement pas atteints. Manger peu n’est justement pas la solution pour perdre du poids et si, de plus, vous êtes diabétique, il faut absolument consulter un médecin spécialiste de la nutrition ou carrément un diabétologue avant de commencer un régime qui agresse autant le corps que le 5:2. Je ne critique pas sans fondement, tous les régimes marchent sur le moment mais il suffit de l’arrêter pour avoir le retour de bâton. Et dans le cas des diabétiques, je trouve cela vraiment dangereux.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s