Je dénonce

Le week-end dernier, je suis allée faire du shopping avec ma mère (information très intéressante, je vous l’accorde) et je dois vous dire que c’est déjà une épreuve pour moi. J’en ressors très souvent démoralisée et presque dégoûtée de mon corps. Par chance, cet après-midi-là, j’étais plutôt de bonne humeur car j’avais trouvé ce dont j’avais besoin. Il n’en reste pas moins que je suis ressortie d’une boutique scandalisée. Pourquoi ?

Tout simplement parce que je suis tombée par hasard sur un pantalon taille 34. Rien de très mirobolant n’est-ce pas, sauf qu’il n’en avait du 34 que l’étiquette.  Je peux vous assurer que même mon petit frère de 12 ans, grand et plutôt maigre, ne rentrerait pas dedans. J’avais pris une photo mais elle rend très mal donc je ne vais pas la publier ici. Ce que je dénonce, c’est cette mode de vouloir faire ressembler les femmes à pire que des brindilles. Ce pantalon était taillé pour un enfant. Un enfant. Pas une adolescente. Encore moins une femme.

Comment vous dire ? Je commence à être dépassée par ces diktats de la minceur et ces boutiques qui ne cherchent qu’à vous complexer et arriver à faire penser à des femmes sans surpoids aucun qu’elles sont grosses. Il est déjà clair que je dénonce la grossophobie ambiante depuis plusieurs années et que je trouve complètement scandaleux de juger une personne de A à Z simplement de par son physique en passant par sa façon de se nourrir, de s’habiller et de s’entretenir.

Alors oui, je dénonce et j’accuse les boutiques de vêtements féminins de s’amuser à jouer avec les tailles. De nous faire croire que le 36 est la taille idéale alors que la majorité des françaises porte du 42. Que d’une boutique à l’autre, le 38 sera un 36 et inversement. De nous faire penser que le 34 est le nouveau 36. De foutre des miroirs et des luminaires où l’on se voit triplement moche, cernée et serrée dans le vêtement alors que ce n’est pas le cas. De pousser des femmes à tout faire pour rentrer dans leur 36 qui est en réalité un 34. Pire encore ; de faire croire à ces mêmes femmes qu’elles ont grossi parce qu’elles ne rentrent plus dans leur taille habituelle. Tiens, ça vous rappelle quelque chose ? Alors oui, ça passe par des régimes simples à des cas extrêmes comme les troubles du comportement alimentaire mais aussi par des troubles psychologiques comme la dysmorphophobie.

Je vais loin, vous croyez ? Je ne pense pas, non. Dans ces magasins, nous ne voyons que des pantalons et t-shirt sans place appropriée pour des formes féminines. Que devons-nous donc penser ? Que les cuisses d’une femme doivent être très fines et droites et que la poitrine devrait être inexistante ?

Je pense beaucoup aux adolescentes qui entrent dans l’âge le plus à risque de tomber dans des TCA. Oui, je pense à elles qui se retrouvent soudain avec des formes qu’elles n’avaient pas avant et qui en sont perturbées, à celles qui arriveront à les assumer et aux autres qui vont galérer des années durant pour enfin comprendre qu’elles ne sont pas grosses. Mais je pense aussi à toutes ces femmes qui sont mal dans leur corps à cause d’une chose aussi normalement simple que de devoir trouver un vêtement à leur taille. A celles qui ont un peu de ventre ou des fesses plus bombées que ce que les magazines préconisent et qui vont culpabiliser à chacun de leur repas parce que finalement, l’après-midi shopping ne s’est pas passé comme elles l’auraient voulu.

Alors oui, je dénonce parce que je ne suis pas dans la tête de toutes ces femmes mais j’en vois assez pour pouvoir affirmer que presque aucune ne sourit en sortant de la cabine d’essayage. Je ne suis pas dans la tête de toutes ces femmes mais j’en ai vécu assez pour penser que, comme moi, certaines ressortent de là complètement dégoutées et écœurées de leur propre corps. Et peu importe la morphologie qu’on a, ce n’est absolument pas normal d’avoir ce genre de sentiment. Ce n’est pas normal non plus d’inciter indirectement les femmes à être en privation constante et à culpabiliser au moindre écart simplement parce qu’elles doivent rentrer dans des critères stupides de beauté.

Je ne sais pas tellement comment terminer cet article. Que dire de plus à part que je suis en colère et dépassée par ce qu’on essaie de nous faire croire ? J’aimerais que ça change, que les futures femmes de la prochaine génération ne pensent pas qu’elles sont grosses si leurs hanches ne sont pas aussi étroites que celles du mannequin de présentation. Que ces futures femmes acceptent leurs formes, qu’elles ne se pourrissent pas la vie comme j’ai pu le faire et comme d’autres l’ont fait. Que les femmes d’aujourd’hui se sentent bien dans leur corps et s’en foutent du chiffre marqué à l’intérieur d’un vêtement.

Personne n’a le droit de se permettre de juger si l’on est trop grosse, trop maigre, trop tordue ou pas assez. Encore moins un vêtement que l’on ne portera jamais.

 

PS : à toutes celles qui vont faire du shopping ce week-end, n’oubliez pas que vous êtes et serez toujours des pretty women 😉

 

 

 

 

Publicités

Publié par

Laura, 20 ans. Curieuse de la vie, je m'intéresse à énormément de choses ! Ce blog sera plus particulièrement centré sur du lifestyle et la nutrition mais je cherche encore à développer mon idée vers d'autres centres d'intérêts. Je suis une jeune diplômée en diététique et briser les idées reçues, c'est mon dada !

3 commentaires sur « Je dénonce »

  1. Bonjour,
    Je ne suis pas réellement d’accord pour ce qui est du fait qu’un 34 ne doit pas être présent dans un magasin.
    (le reste, la femme mannequin tout ça je le suis ENTIÈREMENT)

    Jusqu’à mes 18 ans je faisais un 34-36 (et oui malgré mon m70) et d’autres filles font cette taille là durant leur adolescence. Ça reviendrait au même que de dire qu’une taille 52 ne devrait pas être en rayon. Pas tout le monde ne porte ce genre de pantalons parce que nous sommes minoritaires. Mais il faut qu’il y en ait, imaginez nous dans un jean trop grand ou un t-shirt qui baille de partout alors qu’il est trop moulant..
    Parce que sincèrement, ne pas trouver quelque chose qui nous tombe bien alors qu’on a peu de formes c’est bien plus compliquer que de trouver quelque chose qui les mets en valeur ! 😉

    Après je ne pense pas que s’acharner à essayer de rentrer dans quelque chose qui ne nous va pas soit une solution.. Quelle que soit notre morphologie …

    En espérant être lue et pouvoir partager mon point de vue,

    Merci

    J'aime

  2. Bonjour,
    Je pense que tu as mal saisi ce que je voulais dire car je ne pense pas qu’il faille supprimer la taille 34. Je fais moi-même un 34-36, ça serait stupide de ma part de vouloir une telle chose ! Ce que je voulais faire comprendre dans cet article, c’est que la taille 34 que j’ai vue dans ce magasin était taillée pour un enfant et non une adolescente ou une femme et que de manière générale de nos jours, on cherche à faire ressembler des femmes à des brindilles. Pour la petite histoire, le 36 est la taille la plus fabriquée en France alors que majoritairement, les françaises portent du 42. Y’a quand même un problème là-dedans, tu ne trouves pas ? 😉

    Après bien sûr qu’il faut penser à toutes les morphologies et je ne dis pas qu’il faut absolument rentrer dans du 34 ou du 36. Au contraire, c’est tout ce dont mon article dénonce ! Chacun sa taille, chacun sa morphologie, c’est justement important qu’il y en ait pour tout le monde. Ne penser qu’à la morphologie mince comme étant un idéal, je trouve ça discriminatoire et culpabilisant pour toutes celles qui ne sont pas naturellement faites comme cela. Et je peux t’assurer que s’acharner à rentrer dans de telle taille n’est pas drôle, c’est de l’ordre des troubles psychologiques dont je parlais. Ce n’est pas une solution, je suis entièrement d’accord, mais souvent ces femmes qui essaient ne le font pas exprès simplement pour se démoraliser.

    J’espère que ma réponse aura été plus claire et que tu comprendras mieux mon point de vue 🙂

    J'aime

    1. Présenté comme ça, oui, je le comprends mieux !
      Je pense que je n’étais pas d’accord sur la forme, le fond est tout à fait juste !
      Je suis la première à râler quand je vois des filles qui se rendent malade pour rentrer dans une petite taille, et je suis d’accord sur le fait que le 36 ne devrait pas être la taille la plus fabriquée.. Mais il s’agit quand-même des tailles les plus vendues, pour moi il y a un problème à ce niveau là … C’est quand-même qu’il n’y a pas que les magasins qui poussent à les acheter, de mon point de vue, il faudrait peut-être arrêter de médiatiser les mannequins squelettiques qui se mettent en danger et s’intéresser un peu plus aux « vraies » femmes quelque soit leur morphologie. 🙂

      Disons que ta façon de présenter la chose m’a un peu portée à confusion, même si c’est très bien écrit.

      Personnellement je ne pense pas que le « mince » soit un idéal, même s’il y a des filles très minces naturellement et très jolies.
      En fin de compte on nous montre constamment des grandes et minces en vitrine, à la télé… Mais être grande ET mince est tout sauf un avantage, rien ne nous va. Soit c’est trop court, soit trop large 😦

      En tout cas, continue ton blog car tes articles sont très bien écrits !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s