Mensonges, statines et cholestérol

Il y a deux semaines déjà, j’ai regardé l’émission « Cholestérol, le grand bluff » sur Arte et cela mérite un petit débriefing.

Le cholestérol a plutôt mauvaise réputation depuis un certain nombre d’années ; il est accusé notamment d’avoir une incidence sur les maladies cardiovasculaires et le taux d’infarctus s’il est présent en trop grande quantité dans le sang. Pour diminuer ce cholestérol sanguin, on use de toutes les méthodes, allant des régimes restrictifs en graisses jusqu’aux molécules médicamenteuses telles que les statines. On le diabolise littéralement et la prise de sang annuelle est souvent source d’angoisse. Non pas par peur de découvrir une anomalie de la thyroïde ou la détection du diabète, mais parce que l’on sait que la majorité des médecins courent après ce fameux cholestérol.

Mais d’abord, qu’est-ce que le cholestérol ?

C’est un corps gras, faisant donc partie de la famille des lipides, circulant dans le sang et produit naturellement dans notre corps. Près de 70% du cholestérol est fabriqué par notre organisme dont une grande partie est synthétisée par notre foie. Il est nécessaire à notre bon fonctionnement puisqu’il participe à la fabrication de la membrane de nos cellules, intervient dans la synthétisation de certaines hormones dont la progestérone et la testostérone et est indispensable à la synthèse de la vitamine D.

Ce cholestérol est aussi transporté dans le sang grâce à deux lipoprotéines bien connues de nom, les LDL et les HDL. Les LDL (low density lipoprotein), considérées comme le « mauvais cholestérol », transportent ce cholestérol du foie vers les cellules pour les nourrir. A l’inverse, les HDL (high density lipoprotein), considérées comme le « bon cholestérol », ramènent le surplus qu’il y a dans ces cellules vers le foie où il sera éliminé.

Présenté comme cela, le cholestérol n’a rien de bien méchant. Bien au contraire, il est nécessaire et vital d’en avoir assez dans le sang.

Quand le lobby pharmaceutique s’en mêle

Oui mais voilà, ç’aurait été trop beau que l’on puisse vivre en paix avec notre cholestérol. Le lobby pharmaceutique et certains professionnels de la médecine s’en sont mêlés suite à des études un peu foireuses prouvant par A + B que cholestérol = infarctus. Etudes, soit dit en passant, menées par eux et eux-mêmes. Je vous rappelle que les lobbys, industriels ou pharmaceutiques, font en sorte que les résultats de leurs études soient en accord avec ce qu’ils ont affirmé.

Par exemple, au cours de l’émission, on nous montre une courbe ascendante – faite par le lobby pharmaceutique – correspondant au taux de cholestérol sanguin relié au nombre d’infarctus/an en fonction du pays. Evidemment, la courbe monte de façon régulière : plus le cholestérol est élevé selon le pays, plus le nombre d’infarctus augmente. Cela fait une courbe parfaite, joliment dessinée. Oui mais. La France et la Suède ont le même nombre important d’infarctus par an et pourtant, l’un des deux à un taux de cholestérol très bas. Devinez lequel n’a pas été inclus dans la courbe. Ah.

Une autre étude a été menée pour affirmer que les graisses alimentaires étaient en cause, c’est pourquoi les régimes restrictifs en graisses ont été instaurés. Sauf que le cholestérol alimentaire n’a en réalité que peu d’incidence sur le cholestérol sanguin. En effet, c’est principalement notre activité physique qui joue sur l’augmentation ou la diminution des LDL et HDL. Plus vous bougez, plus votre taux de HDL s’élèvera tandis que celui des LDL se réduira. A l’inverse, la sédentarité augmente la production de LDL et diminue celle des HDL. L’augmentation ou la diminution de ces lipoprotéines n’est donc que la conséquence de la sédentarité et non pas la cause d’une alimentation riche en graisses.

 Concernant les maladies cardiovasculaires en revanche, Michel de Lorgeril a démontré en 1999 qu’un régime méditerranéen – riche en vitamine C et E, en légumes, fruits et huiles végétales crues et pauvre en sucre – baissait de moitié les risques d’infarctus. Chose que les lobbys pharmaceutiques refusaient d’entendre ; le sucre, selon eux, ne peut pas être la cause majeure des infarctus. Pourtant, plus on consomme de sucre, plus notre risque d’infarctus augmente et ce, à cause des déséquilibres métaboliques qu’il engendre.

Autre information importante : en 1985, le taux normal de cholestérol sanguin était estimé à 3 grammes par litres. Aujourd’hui, il est descendu à moins de 2 grammes par litres. Voilà pourquoi il est si difficile de nos jours de rester dans des normes chiffrées en ce qui concerne le cholestérol. Voilà pourquoi les médecins nous prescrivent de plus en plus des molécules médicamenteuses pour le faire baisser de façon drastique.

Les statines sont donc aujourd’hui « la solution miracle ». Ils diminuent les LDL de manière spectaculaires tout en augmentant les HDL et en faisant baisser le risque de maladies cardiovasculaires. Magique ? Pas tant que ça.

Outre ces effets absolument bluffant sur le cholestérol, les statines sont à l’origine de bien d’autres maux mis sous silence. Je vous mets au défi de lire la notice d’un de ces médicaments contenant des statines sans avoir peur : diabète, faiblesse et/ou douleurs musculaires, douleurs articulaires, rash cutané, essoufflement, dépression, troubles de la mémoire… Ai-je besoin de préciser que le cœur est un muscle et qu’une faiblesse cardiaque peut potentiellement vous tuer ? Non. Pas la peine. Les médecins ne le font pas, alors à quoi bon ? Hein ?

J’avoue, ça me sidère. Il a été prouvé et démontré durant l’émission que les statines sont une des causes de Alzheimer. Les statines sont une des seules molécules à atteindre la barrière cérébrale et agissent donc aussi dans notre cerveau mais il faut aussi savoir que plus notre taux de cholestérol est bas, moins nous sommes protégés contre certaines maladies. Qui vous prévient de cela ? Personne. Malheureusement, beaucoup de médecins sont payés par les lobbys pharmaceutiques pour vous vendre des médicaments. Les statines en font partie.

On veut nous faire peur avec le cholestérol, on veut nous faire croire qu’il est mauvais pour notre santé et nous tue à petit feu. On veut nous faire croire que nous mangeons mal lorsque le taux de cholestérol dépasse les 2g/L alors qu’un être humain a des normes physiologiques se situant entre 2 et 3g de cholestérol par litre de sang.

tumblr_nes8j1p83y1tq4of6o1_500

Pour conclure, je suis donc entièrement d’accord avec le docteur de Lorgeril. Le régime méditerranéen reste à ce jour la meilleure façon de s’alimenter pour se protéger des maladies cardiovasculaires. Petite anecdote qui en amusera au moins une ! Les Crétois ont le taux de cholestérol le plus élevé au monde (3,5g/L de sang) et sont pourtant les mieux protégés des maladies cardiovasculaires grâce à leur régime alimentaire… Eh oui, méditerranéen ! A privilégier donc :

  • Les légumes, crus ou cuits, et des céréales complètes pour leurs fibres.
  • Les fruits de préférence crus pour bénéficier de tous leurs nutriments, ainsi que les fruits secs tels que les amandes riches en antioxydants.
  • Les huiles végétales crues pour assaisonner vos plats, notamment l’huile d’olive, de colza ou de noix. Elles sont riches en acides gras mono et polyinsaturés, bonnes pour la santé. Les huiles à éviter sont principalement l’huile de palme et de coco autant pour l’environnement que pour votre santé. De manière générale, il faut privilégier les huiles riches en oméga 3 et éviter celles riches en oméga 6 telle que l’huile de tournesol.
  • Du poisson, qu’il soit gras ou maigre. Sachez que le poisson le plus gras reste tout de même moins gras que la viande la plus maigre.
  • Des aromates, épices et herbes pour relever vos plats afin de diminuer les apports en sel.

Les graisses sont nécessaires à la vie, il suffit de choisir les bonnes ! Une bonne activité physique en plus de cela et vous n’aurez alors plus besoin de surveiller votre cholestérol de près ;).

Publicités

Publié par

Laura, 20 ans. Curieuse de la vie, je m'intéresse à énormément de choses ! Ce blog sera plus particulièrement centré sur du lifestyle et la nutrition mais je cherche encore à développer mon idée vers d'autres centres d'intérêts. Je suis une jeune diplômée en diététique et briser les idées reçues, c'est mon dada !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s