Le régime végétarien

On entend de plus en plus parler des modes de vie végétarien, végétalien et vegan. Pour ceux qui ne s’y connaissent pas, cela devient vite un charabia pas très compréhensible et on peut s’y perdre entre tous ces termes qui semblent se ressembler. Pourtant, les trois modes de vie sont très distincts les uns des autres et si aujourd’hui, je ne vais m’attarder que sur le végétarisme, il y a quelque chose qui rallie ces régimes : la cause animale. Ne plus manger de chaire animale, d’aliments provenant d’animaux ou encore ne plus consommer tout produits ayant un quelconque lien avec un animal… Tout ceci vise à protéger les animaux, de lutter contre la violence dans laquelle ils sont élevés et abattus ainsi que de militer pour le respect de l’environnement. La conscience éthique de ces régimes alimentaires est de mise et si le combat est noble, beaucoup se pose des questions sur les répercutions possibles sur la santé.

Je vous le dis d’emblée : il n’y a aucun risque pour votre santé en devenant végétarien, végétalien ou encore vegan. Vous ne souffrirez pas de carences ou que sais-je encore, à partir du moment où vous vous renseignez bien et apprenez à remplacer les protéines animales par des protéines végétales. Seule la vitamine B12 est concernée par une supplémentation car elle ne se trouve que dans les produits animaux. Les végétariens, en l’occurrence, ne sont donc pas inclus dans cette population.

Et en fait, ce n’est pas plus compliqué que ça. Il est aujourd’hui encore plus simple de faire la transition grâce à tous les livres de recettes végé qui font leur apparition dans nos librairies. Les renseignements dont vous avez besoin sont à la portée de tous – même si je compte bien vous écrire des articles sur l’ensemble de ces modes de vie !

Bon et donc, qu’est-ce que le végétarisme ?

Le régime végétarien est un mode de vie consistant à exclure seulement la chaire animale de son alimentation. Les produits provenant d’animaux tels que le lait et les œufs, eux, sont toujours consommés ; on parle d’ovo-lacto-végétarisme. Quand le poisson fait également partie intégrante de l’alimentation, le terme devient celui de pesco-végétarisme. Il y a donc plusieurs variantes bien que celle la plus rencontrée à mon humble niveau soit l’ovo-lacto-végétarisme.

En résumé, la composante principale qui est supprimée ici, c’est la viande. Par éthique ou par goût, du moment que l’initiative est vôtre, devenir végétarien ne demande pas une transition difficile. On peut se passer se viande. Pour plusieurs raisons, les études récentes tendent à prouver que nos dents et nos estomacs ne sont tout simplement pas faits pour digérer de la viande correctement. Tout d’abord parce qu’il nous manque une enzyme que les carnivores possèdent, l’urase, permettant de décomposer et d’éliminer l’acide urique – une toxine – que contient la viande, dans les selles. Comme les humains en sont dépourvus, ce sont donc nos reins qui prennent le relais pour tenter de l’éliminer par les voies urinaires. Voilà aussi pourquoi il est conseillé de consommer de la chaire animale en quantité limitée lorsque vous suivez un régime omnivore. Oui, les reins, c’est quand même fragile et ils n’ont pas que ça à faire.

Pour en revenir à nos dents et notre estomac, il a été en effet notifié que notre estomac et son fonctionnement se rapprochaient grandement de celui de la vache, cette dernière étant… Herbivore. De même pour nos dents qui, avant que la chasse aux gibiers ne fasse son apparition chez les êtres humains, ont toujours été plutôt taillées pour manger du végétal. On ne nous appelait pas les chasseurs-cueilleurs pour rien !

tumblr_o1q8fenucy1smwcgco1_400

Bref, vous l’aurez compris, la viande est loin de nous être vitale comme on essaie de vous le faire croire. Ce qui l’est, en revanche, ce sont les neuf acides aminés essentiels qui la compose et qui ne peuvent pas être fabriqués par notre organisme.

Pour parler scientifique, la leucine, isoleucine, lysine, histidine, valine, phénylalanine, thréonine, méthionine et le tryptophane sont des acides aminés qui nous sont apportés exclusivement par notre alimentation ; s’ils se retrouvent tous ensemble dans la viande et les protéines animales comme une sorte de chaîne, ils sont également présents dans les protéines végétales. La seule différence en ne consommant que des protéines végétales, c’est qu’il faut en combiner plusieurs sur une même journée afin d’avoir notre quota en acides aminés. Pour que vous visualisiez plus simplement, il suffit souvent de combiner une céréale avec une légumineuse pour vous apporter ce dont vous avez besoin – cette association n’étant pas forcément à faire sur un seul et même repas.

Dans le régime végétarien, les protéines animales sont tout de même présentes grâce au lait et aux œufs mais il me semble indispensable de connaître les protéines végétales pour diversifier votre alimentation. Quelques exemples ?

Le riz, les haricots rouges, les pois chiche, l’avoine, le maïs, le soja, les lentilles… sont des protéines végétales. L’Association Végétarienne de France vous donnera une liste plus grande mais sachez d’ores et déjà que les protéines se retrouvent dans tous les aliments. Pas de carence à signaler donc que ce soit en vitamines ou en minéraux (on ne peut pas être carencé en protéines !).

Votre organisme vous en sera très certainement reconnaissant car en devenant végétarien, vous permettez à votre estomac de se reposer, la chaire animale étant longue et difficile à digérer. Comme vous le voyez, il n’y a pas de quoi en faire tout un foin. Etre végétarien est un mode de vie comme un autre avec ses particularités et ses variantes mais n’en reste pas moins très bon pour votre santé – si ce n’est meilleur mais ce n’est que mon avis personnel.

Attention tout de même

Le régime végétarien n’est pas un régime comme on l’entend de nos jours. Je rappelle qu’un régime alimentaire désigne la façon dont se nourrit un être vivant et non pas une méthode pour perdre du poids ! Devenir végétarien ne vous fera pas maigrir. Cela nécessite aussi un équilibre alimentaire, comme toute autre façon de s’alimenter, car encore une fois, le végétarien qui ne mange que des carottes, ce n’est qu’un mythe. Garde donc à ne pas penser que c’est une solution miracle ou que sais-je pour résoudre un désordre alimentaire. Tout bêtement, ce n’est pas parce qu’un burger est végétarien qu’il sera forcément plus sain ou meilleur pour votre santé. Le végétarisme est un mode de vie comme un autre alors attention aux idées reçues ou détournées.

 

Prenez soin de votre santé avant tout et pensez à faire du bien à votre corps. C’est le plus important !

Publicités

Publié par

Laura, 20 ans. Curieuse de la vie, je m'intéresse à énormément de choses ! Ce blog sera plus particulièrement centré sur du lifestyle et la nutrition mais je cherche encore à développer mon idée vers d'autres centres d'intérêts. Je suis une jeune diplômée en diététique et briser les idées reçues, c'est mon dada !

Un commentaire sur « Le régime végétarien »

  1. Moi j’ai choisi un compromis, parce que je suis persuadée des bienfait du végétarisme, mais que changer radicalement son régime du jour au lendemain, pas facile.
    Je n’achète plus de viande pour cuisiner à la maison. Je n’en mange que si je suis invitée chez quelqu’un, ou que quelqu’un en ramène chez moi. Et ça m’arrive toujours d’en commander au restaurant, parce que là, j’estime que j’y vais pour me faire plaisir et donc je choisis le plat qui me fait le plus envie.
    Par contre, je continue à cuisiner du poisson.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s