La dépression et l’alimentation… Un lien insoupçonné ?

Disclaimer : Ce sujet est sensible et je suis bien placée pour savoir que l’alimentation n’est pas forcément la seule cause de la dépression, que des facteurs importants tels que la prise de la pilule contraceptive ou hormonale, le milieu social et économique ou encore des événements personnels sont tout aussi impliqués dans cette maladie mais cet article ne se portera que sur l’aspect alimentaire.

***

La dépression est une maladie touchant plus de 3 millions de personnes en France. Elle affecte l’humeur, les pensées, le comportement mais également le corps, se caractérisant notamment par une faiblesse du système immunitaire. La dépression est une maladie chronique, souvent taboue, jugée complexe car les facteurs de risques sont multiples et les populations touchées sont nombreuses malgré une prévalence chez les adolescents et les jeunes adultes. C’est l’un des troubles psychiatriques les plus fréquents, deuxième cause d’invalidité mondiale après les troubles cardiovasculaires.

Si l’hérédité peut entrer en jeu, la biologie humaine et le mode de vie sont certainement les facteurs sur lesquels l’alimentation a un impact, positif comme négatif.

Je ne vais me pencher que sur les aspects « alimentation » et « biologique » de la question parce que j’ai l’intime conviction que les aliments sont les meilleurs médicaments que l’on puisse avoir à notre disposition, à condition de bien les choisir et surtout, de savoir quelles influences ils peuvent avoir sur notre organisme. Les mécanismes biologiques et biochimiques sont finalement au centre de la dépression et l’alimentation a un rôle si important à jouer qu’elle peut l’envenimer ou l’apaiser.

La sérotonine, de là où tout commence

La sérotonine est un neurotransmetteur ayant un rôle proche de celui des hormones. En effet, elle a une action sur les humeurs et l’émotivité mais également sur le sommeil, les troubles sexuels, les troubles du comportement alimentaire et l’agressivité. Les tendances suicidaires et la dépression peuvent être expliquées par une faible production de sérotonine. C’est donc une hormone qui agit directement sur le système nerveux central. Ce neurotransmetteur est la première solution biologique sur le mécanisme de la dépression. Le faible taux de sérotonine peut donc mettre à jour plusieurs réponses notamment la prise de poids chez les dépressifs mais également les difficultés à l’endormissement malgré une grande fatigue et une attirance excessive pour les aliments sucrés.

Le taux de sérotonine est généralement héréditaire mais une alimentation à tendance inflammatoire peut avoir pour conséquence de la diminuer. Si elle ne se trouve pas en l’état dans notre alimentation, il y a pourtant bien une cause liée : un manque de tryptophane, un acide aminé transformé par les cellules nerveuses en sérotonine, qui lui est bien présent dans nos aliments. En effet, une alimentation riche en produits raffinés et transformés tels que la charcuterie, les pâtisseries, biscuits, boissons gazeuses, les fritures et céréales raffinées (pâtes, riz, farine blanches) mais également les produits laitiers à haute teneur en gras (crème, fromage, lait entier) est directement associée à des états dépressifs car pauvre en nutriments essentiels dont le tryptophane.

Vers une alimentation anti-inflammatoire

L’alimentation dite « anti-inflammatoire » est donc précurseur de bien-être et grâce à sa richesse en nutriments, amène à améliorer sensiblement les symptômes de la dépression. Le régime méditerranéen est ce qui s’approche le plus d’une alimentation anti-inflammatoire car il intègre les bons acides gras – notamment les oméga 3 qui facilitent l’action de la sérotonine au niveau cellulaire –, peu de produits laitiers et de viandes grasses, et beaucoup, beaucoup de fruits et légumes.

Au niveau des omégas 3, vous les retrouverez notamment dans l’huile de colza ou de noix mais également dans les poissons gras tels que les sardines, les maquereaux ou encore le saumon. Il faut bien sûr privilégier les glucides complexes à index glycémiques bas, à savoir le riz complet, le pain intégral, les légumineuses telles que les lentilles ou les haricots, les légumes verts à volonté, certains fruits comme les oranges, les pommes, le kiwi ou encore la poire. Bien sûr d’autres aliments à haute teneur en tryptophane sont à intégrer au quotidien et nous pouvons compter parmi eux la tomate, l’aubergine, l’avocat, la banane, les dattes, le chocolat, les noix, les prunes et les amandes qui en sont particulièrement riches. La volaille, la viande et les œufs font également partis de la fête si vous en mangez.

La particularité de l’alimentation anti-inflammatoire est finalement qu’elle mise sur des aliments gras et à index glycémique bas, permettant non seulement l’équilibre de la sérotonine mais également un équilibre corporelle. Elle est synonyme d’alimentation saine mais surtout variée car les sources de ces nutriments essentiels sont toutes différentes. Et si on l’appelle également « alimentation bien être », ce n’est pas par rapport au poids ou à la silhouette mais simplement parce qu’elle agit sur l’équilibre du système nerveux central et nous permet de bien dormir et de nous sentir heureux.

Publicités

Publié par

Laura, 20 ans. Curieuse de la vie, je m'intéresse à énormément de choses ! Ce blog sera plus particulièrement centré sur du lifestyle et la nutrition mais je cherche encore à développer mon idée vers d'autres centres d'intérêts. Je suis une jeune diplômée en diététique et briser les idées reçues, c'est mon dada !

4 commentaires sur « La dépression et l’alimentation… Un lien insoupçonné ? »

  1. Bonsoir,
    J’ai découvert ton blog grâce à Twitter (la polémique sur la vidéo de Sananas). J’ai appris énormément de choses sur la nutrition en 1 seul tweet. Je suis suivie par un diététicien depuis février 2017 et ça a changé ma vie.
    J’ai appris énormément de choses en lisant ton article. Il est très bien écrit et surtout très accessible.
    Je vais continuer à parcourir ton blog. Tu devrais t’inscrire sur Hellocoton, c’est une plateforme pour les blogueurs.
    Bises

    J'aime

  2. Bonjour Laura,

    Je trouve ton article extrêmement intéressant, et puisque tu parles de psychique ici, je voulais rebondir justement sur ta critique de la vidéo de Sananas. Je ne la défends pas en tant que fan mais en tant que victime de TCA en guérison.
    Dans sa vidéo Sananas a explicitement indiqué s’être sortie de l’anorexie, des régimes restrictifs et de l’obsession pour la nourriture, elle a trouvé un équilibre qui lui convient. Alors oui il y a des additifs, exhausteurs de gouts et j’en passe … mais ce n’est RIEN par rapport au bien être moral, faire la paix avec sa tête son corps et surtout sortir de ces maudits troubles.
    Alors ce n’est pas parfait comme alimentation, mais honnêtement quand tu as vécu l’enfer de ce genre de maladies, les conservateurs etc.. on s’en fou. ET justement cette nouvelle obsession du PARFAITEMENT MANGER transforme de nombreuses anorexies en orthorexie. A bon entendeur!

    J'aime

    1. C’est rigolo parce que je travaille en hôpital avec des anorexiques justement et que je sais parfaitement comment les prendre en charge, que je travaille en amont ces consultations et que je m’informe sur le sujet. Qui te dit que je n’ai pas moi même été victime de TCA ? Donc je me passe bien de ton commentaire, je sais comment faire mon métier, merci.

      J'aime

  3. Salut! juste pour dire que ça fait facile 3/4 ans que je me dis que je devrais mieux manger… et que ton thread sur la vidéo de sananas a été le bon déclencheur 🙂 (et autant te dire que c’est compliqué pour moi de prendre une décision quelque soit le domaine… là par exemple ça fait 5 ans que je me dis que je devrais tenter une thèse en psycho^^) et vraiment merci (j’ai regardé le niveau de sucre de tous les mueslis que j’ai pu trouver dans le commerce, en comparant avec toutes les conneries type céréales crunch, lion, etc, ben mon dieu c’est édifiant! le contrecoup, c’est que je commence à tourner un peu parano^^ les raisins secs, c’est bon hein?) en bref, t’as 20 ans et tu changes déjà la vie des gens 🙂 et ça, c’est cool

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s