Injonctions à la minceur & cie

Malgré mes vacances, j’ai tendance à me lever tôt ces derniers temps et chaque fois que j’allume la télévision, je tombe sur les fameux télé-achat vantant les mérites d’un nouveau produit minceur… autant vous dire que j’éteins aussitôt sous le coup de la colère.

Cela existe depuis des années, pourtant, j’ai l’impression que la minceur n’a jamais été aussi présente sur nos écrans ; je parle de la télévision mais également sur les réseaux sociaux et internet de manière générale. Les pilules minceurs, les breuvages censés vous faire perdre du poids en un temps record ou encore les thés ayant des propriétés « brûle graisse »… tout ça garanti sans effort ! N’est-ce pas merveilleux ? Evidemment, le tout est couronné par les personnes qui représentent ces fameuses marques de produits minceurs qui pour la plupart, sont connues (*tousse* ex miss France *tousse*) et pour d’autres, ont une large influence sur une population jeune et sensible à ce genre de publicité mensongère.

Ce qui me dérange vient autant de la dangerosité de ces choses que du message qu’ils renvoient : la minceur est synonyme de beauté, et oh Dieu que les petits bourrelets sont disgracieux. Sauf qu’à n’importe quel âge, ce genre de sous-entendus à peine voilés peuvent avoir des conséquences beaucoup plus grave que de vouloir perdre quelques kilos « en trop ».

En dehors des conséquences psychologiques – j’y reviendrai plus tard – les conséquences physiologiques de ces produits ont fait pas mal de bavures dans les journaux il y a plusieurs années. Essoufflements, douleurs dans la poitrine, malaises à l’effort, augmentation de la pression artérielle, les symptômes de nombreux « coupe faim », retirés du marché depuis, font peur et ont été pourtant bien réels. Malheureusement, les industries pharmaceutiques apprennent peu de leurs erreurs. Les médicaments anorexigènes sont toujours bien présents même si certaines tentent de faire passer la pilule à coup de « compléments alimentaires à base de plantes ». Plantes ou pas, tenter de perdre du poids en prenant des médicaments est tout sauf une bonne idée.

Il en est de même pour les boissons « detox », notamment des thés ayant des propriétés « brûle graisses » ou que sais-je encore, qui ne sont rien de plus que des thés tout à fait normaux. Aucun thé n’élimine les graisses comme ça, pouf, tada ! Ça n’existe pas. L’action du thé, notamment le thé vert, est de protéger vos cellules contre le vieillissement grâce aux antioxydants qu’il contient. Mais aucune boisson, que ce soit le thé ou autre, ne va être utile pour maigrir, qu’importe le nombre de plantes qui est inscrit sur le paquet.

Il y a aussi cette idée qui véhicule le mauvais message d’avoir tout, tout de suite, et sans effort. Que l’on ait besoin de perdre du poids pour des raisons de santé, qu’on se sente mal dans sa peau ou encore que notre mode de vie ne nous convient tout simplement plus, il n’y a pas de solutions miracles. Une pilule ou une boisson ne remplaceront jamais une bonne hygiène de vie et cela s’étend au mental également. Un accompagnement ou une aide psychologique et médicale n’est pas à négliger si vous en ressentez la nécessité ; n’hésitez jamais à en parler autour de vous, votre santé physique et mentale prime avant tout.

Il ne faut pas oublier non plus que ces publicités ont pour but de créer un sentiment d’inconfort, de culpabilité et carrément une envie de perdre du poids même si on n’en a pas besoin. J’en reviens à la psychologie car visionner ce genre de choses a parfois des effets dévastateurs. On nous implante dans l’esprit le corps parfait, la morphologie idéale que l’on voit partout, constamment, n’importe où l’on pose son regard. On a beau avoir conscience que les objectifs qu’on veut nous voir atteindre ne le sont pas, nous le rabâcher sans cesse est une manière de nous inciter à nous sentir mal tel(le)s que nous sommes. Et cela nous pousse à consommer.

Autre chose est bien sûr la dérive à l’extrême. J’en parle peut-être beaucoup mais c’est la pure vérité : il est beaucoup trop facile de tomber dans les travers des troubles du comportement alimentaire. Ce n’est pas qu’une question de sensibilité ou de prédisposition. Il suffit parfois d’une remarque, d’une publicité, d’un mot, d’un article pour que la machine soit enclenchée. Et c’est pour ça que je me bats par rapport à la portée de ce qui est dit, fait, montré car les troubles du comportement alimentaire, quels qu’ils soient, ne sont pas à prendre à la légère.

Le problème de ces produits et des publicités qui sont faites autour, c’est qu’elles visent un public bien particulier et souvent beaucoup trop jeune pour comprendre les conséquences que cela peut avoir. Il est si facile de culpabiliser une population dont on ne connaît ni les habitudes ni le parcours de vie. Si facile d’avoir des discours grossophobes quand l’acceptation de soi devrait être la première chose en ligne de mire quand il est question de poids ou d’apparence. C’est si facile de vendre un produit soi-disant miracle quand en face, les industries savent qu’il y a de vraies personnes souvent dans une réelle détresse, toutes situations confondues. C’est si facile de jouer avec ça. Ça n’en reste pas moins dégueulasse et vide de sens.

Le fin mot de l’histoire ? Ces solutions « miracles » sont des dangers pour la santé physique et mentale, autant si ce n’est plus que les « régimes » à la mode. On joue avec nos corps comme s’ils n’étaient que la simple vitrine de notre vie. La minceur n’est pas synonyme de beauté ou de réussite, tout comme notre bonne santé ne se résume pas à un IMC « dans la norme ». Apprendre à s’aimer sans condition, renouer un lien qui n’est pas destructeur avec l’alimentation, ne plus se punir avec le sport mais prendre plaisir à se mouvoir et à avoir la capacité de le faire… Briser ces injonctions acquises depuis beaucoup trop tôt dans notre vie, c’est aussi apprendre à savoir éteindre dans son esprit les pensées et discours néfastes qui nous encombre. C’est là qu’il faut travailler. Cela s’annonce long et difficile. Mais pas impossible.

Publicités

Publié par

Laura, 20 ans. Curieuse de la vie, je m'intéresse à énormément de choses ! Ce blog sera plus particulièrement centré sur du lifestyle et la nutrition mais je cherche encore à développer mon idée vers d'autres centres d'intérêts. Je suis une jeune diplômée en diététique et briser les idées reçues, c'est mon dada !

8 commentaires sur « Injonctions à la minceur & cie »

  1. Je ne peux qu’aimer cet article : plus jeune (12/15 ans) je voulais absolument maigrir et entre les magazines et les émissions TV dont tu parles, j’en étais à prendre des pilules et compter mes calories pour « rentrer dans la norme ».
    J’étais obèse certes, mais faire des régimes si jeune et n’importe comment m’ont fait prendre plus de poids qu’autre chose (sans parler du danger dans lequel je me mettais).
    On peut être tellement naïfs quand on se sent mal dans sa peau…

    J'aime

    1. Oh oui, on a tellement des messages de toutes parts, des « exemples » à suivre qu’on nous impose, des stéréotypes tellement ancrés que c’est difficile de s’en débarrasser et de se sentir bien dans sa peau… Je suis contente que tu aies aimé cet article !

      J'aime

  2. Hello, je t’ai découvert sur twitter et ça fais une petite heure que je suis en pleine lecture de ton blog. Et franchement, gros gros COUP DE COEUR !!
    Je suis en première année du bts diététique, d’où mon intérêt particulier pour toute tes lectures, J’ADORE, t’es franche sur des sujets qui peuvent être sensible, et tu sais de quoi tu parles ça fait du bien !
    Petite question: j’ai aussi vu que tu étais une amatrice de bouquin, et je suis en pleine recherche de quelque chose dans lequel on se plonge vraiment dedans et en rapport avec le corps et l’alimentation, si tu as quelque chose à me proposer, je suis vraiment preneuse 🙂
    Bisous et continue vraiment c’est génial !

    J'aime

    1. Merci beaucoup ! Ton commentaire me touche énormément et me fait vraiment très plaisir ! Depuis que je travaille, j’ai beaucoup moins de temps à me consacrer au blog alors recevoir des commentaires comme ça me motive d’autant plus à me dégager du temps pour écrire 🙂 Pour les livres, je n’ai pas vraiment de références à te donner, je lis de tout et fais mon propre tri entre les infos qui me semblent utiles et vraies et les autres. J’aime beaucoup Thierry Souccar, auteur à controverses dans le milieu de la nutrition, mais qui m’inspire vraiment !
      Merci encore pour ton commentaire 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s