Mieux vivre son confinement

Faisant partie du personnel soignant mis en réserve, j’ai décidé de mettre à profit ce précieux temps de repos pour me remettre à écrire. Comme vous tous, je lis énormément de choses sur les réseaux sociaux. Il y a du bon et du moins bon, autant de par l’anxiété que cela procure – du côté soignant et toutes les autres professions en première ligne – que pour essayer d’y trouver un certain réconfort dans le témoignage de ceux qui sont confinés.

J’ai envie de trouver les mots pour nous rassurer. D’avoir les réponses à toutes les questions posées en ce moment. J’aimerais pouvoir trouver une solution à cette peur qui nous tort les tripes et embrouille l’esprit. J’aimerais ne plus aller au travail en ayant la boule au ventre et le cœur qui palpite. Rester chez moi ces prochains jours est une aubaine quand mes collègues médecins, infirmiers et aides-soignants sont toujours au front. Certains sont mis en réserve, comme moi. Mais c’est seulement reculer pour mieux sauter. Se reposer pour affronter. La semaine prochaine, on y retourne.

En attendant, je suis confinée. Le quotidien est de nouveau chamboulé mais les idées reviennent et j’avais envie de vous partager quelques astuces pour que le moral reste au beau fixe et surtout, surtout, pour qu’on déculpabilise.

 

L’alimentation

En fonction du ressenti de chacun et de sa manière de réagir à ses émotions, on peut ressentir la faim de façon plus ou moins exacerbée. Le fait de rester à la maison et de moins bouger brouillent également nos signaux ; l’ennui peut vous faire vous concentrer plus intensément sur vos sensations et le cerveau commence à se manifester, à contrario du corps, qui lui est au repos. C’est pourquoi il est important d’instaurer des rituels autour de votre alimentation, ou en tout cas, d’essayer. Mais pas où commencer ?

 

  • Maintenez des horaires de repas fixes. Il est primordial que votre organisme puisse continuer de se repérer de façon simple dans le temps ; les repas rythment habituellement nos journées et le confinement permet d’y porter une plus grande vigilance. Je comprends le manque de motivation mais pour vous aider, vous pouvez mettre une alarme sur votre téléphone pour vous rappeler de manger par exemple. Aussi, vous n’êtes pas obligés de manger à heures précises ; prévoyez une plage horaire et essayez de maintenir le format petit déjeuner-déjeuner-dîner avec une collation dans l’après-midi si vous en ressentez le besoin. Le but est de réguler votre organisme et de faire comprendre à votre cerveau qu’il n’est en manque de rien.

 

  • Veiller à mettre dans votre assiette tous les nutriments dont vous avez besoin. Les glucides en font partie ! Malgré le repos forcé, votre organisme continue de fonctionner à son rythme et a des besoins. Loin de moi l’idée de faire de la grande cuisine. Prêtez simplement attention à avoir à tous les repas une source de protéines (animales ou végétales), une source de fibres sous forme de légumes verts et/ou de fruits ainsi qu’une source de glucides complexes en privilégiant les céréales complètes si vous le pouvez. N’oubliez pas les matières grasses, source de vitamines importantes, et variez-les au maximum (huiles végétales, oléagineux, poissons gras,… il y en a pour tous les goûts) !

 

  • Pour éviter les envies de grignoter, n’hésitez pas à faire une collation dans l’après-midi en prenant par exemple une poignée d’oléagineux (amandes, noix, noisettes…) ou des fruits que vous mélangez avec un yaourt ou du fromage blanc. Là encore, l’intérêt est de lier le plaisir gustatif et les apports nutritionnels. Rien ne vous empêche de pâtisser et de trouver des recettes de biscuits/cakes/gâteaux qui vous inspirent et vous donnent envie. Ne culpabilisez pas, faites-vous plaisir aussi !

 

  • Enfin, essayez de planifier vos repas sur la semaine. Le manque d’inspiration peut souvent conduire à des repas moins équilibrés ; sans que cela ne doive vous faire sentir coupable, planifier vos repas permet surtout de vous alléger l’esprit. Vous savez quoi cuisiner à quel moment tout en laissant libre court à vos envies du moment. Cela vous permettra également d’organiser une liste de course et d’éviter de sortir plusieurs fois dans la semaine pour acheter ce qu’il vous manque.

 

Le rythme de vie

Je pense que c’est le point qui peut s’avérer le plus compliqué. On ne vit pas tous bien le fait de devoir être enfermé à la maison ; certains n’ont pas d’extérieurs et vivent dans de petits appartements. D’autres doivent faire face à la dépression, à l’anxiété et à toutes autres pathologies mentales qui sont plus difficiles à gérer lorsqu’on ne peut pas sortir de chez soi. Pour tenter de pallier à ça au maximum, que vous télé-travaillez ou non, quelques astuces peuvent peut-être vous aider.

 

  • Là encore, les rituels sont nos meilleurs alliés. C’est pourquoi, mon premier point vient sur le sommeil. Comme pour l’alimentation, il est important que votre organisme puisse se repérer dans le temps et ait des rituels autour du coucher pour faciliter l’endormissement. Le confinement nous obligeant à diminuer nos activités physiques, il est normal d’avoir des difficultés à dormir. De plus, le flux d’informations continu n’aide pas à se reposer. Se coucher à heures fixes et tenter de se réveiller plus ou moins à la même heure peut vous aider à retrouver un sommeil réparateur. Au début, vous risquez d’avoir les yeux grands ouverts deux heures après vous être mis au lit mais votre corps va finir par s’habituer et cela deviendra plus naturel.

 

  • De même que d’éteindre les écrans une à deux heures avant l’heure du coucher ; cela vous permettra de mettre votre esprit au repos et de diminuer l’anxiété provoquée par les nouvelles.

 

  • Pour vous aider, prévoyez une to-do list de votre journée. Pas besoin d’y mettre une page entière d’objectifs, cela risque plus de vous décourager et de vous faire culpabiliser si vous ne les remplissez pas tous ! Quelques objectifs, facilement atteignables, suffisent à nous faire sentir mieux dans notre peau et à reprendre confiance en nous. Par exemple :
    • Arroser les plantes
    • Lire vingt pages de tel livre
    • Regarder un épisode de telle série
    • Ranger le lave-vaisselle
    • Faire dix minutes d’étirement

 

  • Accordez-vous une plage horaire pour faire un peu de sport. Bouger a son importance, autant pour le bon fonctionnement de notre organisme que pour le bien-être de notre esprit. Il n’y a pas nécessité de faire une heure d’activité physique tous les jours mais vous étirer quelques minutes par jour par exemple est une bonne idée. Il y a énormément de vidéos sur YouTube qui sont adaptés au sport à la maison et qui ne nécessite pas d’équipement particulier si ce n’est un tapis pour ne pas vous blesser sur un sol trop dur. À titre personnel, je fais du yoga tous les jours grâce à la chaîne YouTube Yogawithadriene et j’y trouve mon bonheur en fonction de mon humeur du moment tant au niveau du temps de la séance que des parties du corps travaillées. Encore une fois, le but n’est pas de culpabiliser si vous n’arrivez pas à faire du sport ; ce peut être un objectif de votre to-do list trois à quatre fois par semaine par exemple, même si ce n’est que dix minutes dans votre journée. Cela permettra à votre corps de s’éveiller mais aussi de se détendre.

 

  • Si vous télé-travaillez ou êtes étudiants, mon conseil est d’essayer de ne pas culpabiliser si vous ne parvenez pas à atteindre vos objectifs. Nous sommes tous dans une espèce de stupeur et la peur nous maintient dans un état second ; si vous êtes fatigués (et cela vaut pour tous), n’hésitez pas à faire une sieste ou à vous reposer. Si vous vous sentez bloqués dans votre travail, faites une pause, respirez, lisez, étirez-vous. C’est normal de se sentir dépassé par ce qu’il se passe en ce moment.

 

  • Enfin, accordez-vous du temps pour lire, écrire et mettre en forme ce que vous ressentez. La situation actuelle est inédite pour tout le monde ; coucher sur papier ce qu’il se passe dans votre esprit peut vous aider à mieux gérer vos émotions, ou en tout cas, vous permettre de vider votre sac. Je n’ai pas la garantie que cela soulagera à tous les coups mais écrire ou dessiner à la manière d’un bullet journal est parfois salvateur quand bien même ce n’est pas quelque chose que l’on fait souvent habituellement.

 

Je sais, ce n’est pas grand-chose et peut paraître évident pour certains. Dans tous les cas, je tenais à souligner que ce post ne doit pas vous faire culpabiliser de ne pas arriver à faire tout ça ; encore une fois, nous sommes dans une situation extrêmement stressante et inconnue. Il est normal de ne pas parvenir à vivre « normalement », de se sentir dépassé, de ne pas être motivé et d’être fatigué. En ces temps difficiles, le mot d’ordre est surtout de faire ce que l’on peut et ce sera déjà très bien.

Je n’apporte malheureusement pas de solution miracle, ni de réponse mais j’espère tout du moins que ça aura pu vous être utile d’une manière ou d’une autre. Ce n’est pas facile ni drôle mais ce temps de repos forcé est nécessaire. Ma conclusion est simple : restez chez vous. Ne sortez pas pour courir si vous n’en aviez pas l’habitude auparavant. Ne sortez pas votre chien plus de fois que nécessaire ou plus longtemps. Évitez les déplacements inutiles et groupez au maximum vos courses pour n’y aller qu’une fois par semaine. Lavez-vous les mains régulièrement et respectez les distances de sécurité. Protégez vous. Protégez les autres. Je sais qu’on nous le répète sans cesse mais c’est grâce à ça que nous allons pouvoir aller de l’avant.

Si vous ne le faites pas pour vous, faites-le pour votre famille mais aussi pour ces éboueurs, ces caissières, ces ouvriers et pour nous, soignants, que vous applaudissez tous les soirs. S’il vous plaît, restez chez vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s